Il y a des terres dans lesquelles les pieds s’enfoncent, d’autres sur lesquelles ils dérapent, d’autres encore qui sont moelleuses, ou craquantes au contraire ; il y a des terres rouges, des blanches et mille variétés de bruns et de jaunes. Et puis il y a la terre qui coule dans tes veines, celle qui te nourrit encore quand tu dois la quitter.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please follow and like us:
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial