Avertissement : les détails ici en jeu n’attendent pas d’être jugés avec des pouces levés ou des pouces baissés. Ils ne constituent pas une sorte de supermarché des maximes ou des images parmi lesquelles on chercherait l’amour des accords et la haine des désaccords. Et s’il peut être question d’amitié, ici, celle-ci ne peut se jouer qu’entre producteurs de textes, de photographies, de dessins, de gestes, de sons, de plants ou de plats mijotés . Bref, nul n’entre ici s’il n’est auteur ! Quant aux évaluateurs, allez voir ailleurs !

 

***

Détails est un ensemble de… détails, un corpus sans totalité. Il n’aura pas de point final, il ne pourra pas être synthétisé ou résumé, car il s’agit d’une collection indéfinie. Détails n’est pas sans cohérence pour autant, mais son unité ne se replie pas sur elle-même, elle n’est pas saisissable et obéit davantage à un principe de dispersion qu’à une volonté de façonner un objet. Pour rencontrer cette unité, par conséquent, il n’y a pas d’autre moyen que de s’immerger dans les détails.

Deux règles peuvent être mises en jeu. La première est la règle de l’approfondissement : chaque détail est en attente d’étude, de développement, de déploiement en de nouvelles dispersions qui donneront de nouveaux détails ou bien, ce n’est pas incompatible, des productions plus formelles comme des textes ou des expositions, par exemple.

La seconde règle est la consonance : les détails ne forment pas un tout, mais se relient souvent pour former des sortes de rhizomes en mouvement ou le sens se déplace, se condense, se relâche, se relie ou se déchire. Certains rapprochements sont prévisibles, d’autres, plus surprenants, peuvent donner l’occasion d’un approfondissement ou encore faire jaillir la demande de nouveaux détails qui viendront enrichir la collection.

Le temps tient, ici, le rôle le plus éminent. Car aucun détail ne peut être approfondi ou consoner avec d’autres sans un temps qui dure, un temps qui se souvient, qui se trace lui-même. Détails, en somme, est un jeu de mémoire et ce jeu est lui-même un détail dans une mémoire plus indéfinie encore, celle d’une culture avec laquelle il consone et avec laquelle tous ses détails consonent. Mais, là encore, cette culture n’est pas une totalité ; elle est une collection mémorielle ou, si l’on préfère, une mémoire collective, sans jamais pouvoir être quelque chose comme une mémoire globale, mondiale, universelle ou intemporelle, ni même une mémoire humaine. C’est pourquoi Détails est aussi, nécessairement, un hommage à toutes les cultures qui lui sont étrangères.

Vous trouverez quatre types de détails : des flashtextes, des photographies, des notes et des trésors, ces derniers fournissant en quelque sorte la sève culturelle qui fait vivre toutes les consonances jusqu’au moindre détail.

Il y aura des ajouts fréquents alors revenez souvent ou tenez vous au courant en suivant la page facebook.

 

Bon jeu et n’oubliez pas de vous laisser (re)prendre par le temps.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial