History of European Photography

History of European Photography

History of European Photography

 

Collectif – en anglais
édition Maison de la Photographie d’Europe Centrale

L’Histoire de Photographie européenne au XXème siècle (1900 – 2000) est un projet de recherche international concernant toute l’Europe. Le résultat est une impressionnante encyclopédie en anglais, divisée en trois volumes, chacun étant constitué de deux tomes : vol. 1 – de 1900 à 1938, vol. 2 – de 1939 à 1970, vol. 3 – de 1971 à 2000. Une étude sur l’histoire de la photographie dans chaque pays a été écrite par un expert de ce pays et l’ensemble est classé par ordre alphabétique. À côté des études principales, chaque livre contient des biographies de photographes mentionnés et une chronologie des événements photographiques culturels, sociopolitiques et techniques importants dans chaque pays pendant la période étudiée.
 
Le parti pris original de ce travail éditorial considérable tient dans la quasi égalité accordée à tous les pays européens : les chapitres font trente pages lorsqu’ils concernent des pays « majeurs » et vingt pages pour les autres pays. Il en ressort un panorama réellement instructif et loin des histoires conventionnelles souvent indexées sur les événements des « grands pays » tant politiques que culturels.
 
Concernant la France, j’ai écrit les chapitres des deux premiers volumes (1900 – 1938 et 1939 – 1969) et Pierre-Jean  Amar a écrit le chapitre du troisième volume (1970 – 2000).
 

la page du projet  

La valeur des photographies

La valeur des photographies

La valeur des photographies

 

pseudonyme : Phil Graff
édition BoD

Que nous disent les photographies, que nous demandent-elles, avant même que nous projetions sur elles nos idées ou nos fantasmes ? Quelles relations instaurent-elles entre le photographe et celui qui les regardent ?

Elles fondent une éthique du don qu’il nous revient de cultiver. Elles découvrent aussi notre temps, non pas le temps linéaire qui mène vers des futurs improbables, mais celui de notre mémoire et de nos créations. Elles sont ainsi nos images du possible bien davantage que des copies du réel.

lire les premières pages ? 
où l’acheter ?  

Photographie & contemporain, à partir de Marc Tamisier

Photographie & contemporain, à partir de Marc Tamisier

Photographie & contemporain

à partir de Marc tamisier

photographie de couverture : Patrick Tosani
édition L’Harmattan – collection Eidos

François Soulages a fait appel à des acteurs de la photographie pour étudier les rapports qu’elle entretient avec le « contemporain » à partir de la thèse que je développais dans Sur la photographie contemporaine. Cette réflexion commune a donné naissance à un livre auquel ont contribué de nouveaux photographes et artistes, et pour lequel j’ai pris plaisir à écrire des textes inédits.

Voici la table des matières :

Photographies Sophie Ristelhueber & Patrick Tosani

Introduction François Soulages

Premier moment : Le contemporain & le temps

Chapitre  1 – Penser le contemporain
François Soulages
Chapitre  2 – Fins de la photographie, ENFIN, la photographie ?
Michelle Debat
Chapitre  3 – La photographie contemporaine à l’épreuve du temps
Hortense Soichet
Chapitre  4 – La photographie numérique comme question de temps
Franck Leblanc
Chapitre  5 – Taxinomie et temporalité : le glissement du regard
Julien Verhaeghe
Chapitre  6 – Il est temps de partir…
Marc Tamisier

Deuxième moment : La vision & l’objet

Chapitre  7 – Entre néomaniérisme et crypto-iconoclasme
Philippe Cardinali
Chapitre  8 – L’idée du photographe comme ingénieur
Benoît Blanchard
Chapitre  9 – Vision frontale et identité dans la photographie contemporaine
Eric Bonnet
Chapitre  10 – Globalité et dispersion
Jean-Claude Lemagny
Chapitre 11 – L’image photographique aujourd’hui : banalité et omniprésence
Gilles Rouet
Chapitre 12 – Voir WB
Marc Tamisier

Troisième moment : Le  sans-art & les arts  

Chapitre 13 – Exploiter la photographie jusqu’à sa déchirure
Élisa Campos
Chapitre 14 – Sous la photographie contemporaine
Dominique Villain
Chapitre 15 – Peinture sur photographie
François Jeune
Chapitre 16 – L’art au singulier
Marc Tamisier

Quatrième moment : Le réel & l’objet

Chapitre 17 – Le réel et les images de cicatrices dans la photographie  contemporaine
Amalia Liakou
Chapitre 18 – La photographie contemporaine, une fenêtre fermée sur le monde ?
Géraldine Millo
Chapitre 19 – De l’objet dans la photographie contemporaine
Catherine Rebois
Chapitre 20 – Le retour du lieu
Marc Tamisier

Cinquième moment : Le moi et le portrait

Chapitre 21 – Les sens ou le sens de la photographie ?
Caroline Blanvillain
Chapitre 22 – De l’autoportrait à l’effet photographique ?
Julie Cailler
Chapitre 23 – Visages en miroirs
Valérie Cavallo
Chapitre 24 – Du Visage à la Sur-Face
Marion Zilio
Chapitre 25 – Guillemets et esperluette
Marc Tamisier

Sixième moment : Le corps et la peau

Chapitre 26 – De l’image-corps à la photographie chair
Daniel Podosek
Chapitre 27 – La cicatrisation comme concept dans la photographie contemporaine
Laurence Gossart
Chapitre 28 – Corps modifiés, entre symptôme et réalisation des potentiels contemporains
Zoé Forget
Chapitre 29 – Le sexe photographique « C’est la guerre ! »
Catherine Couanet
Chapitre 30 – Esthétique chirurgicale
Marc Tamisier

où l’acheter ?  

Texte, art et photographie

Texte, art et photographie

Texte, art et photographie

 

photographie de couverture : Stéphane Matthieu
édition L’Harmattan – collection Eidos  

En 2007, le livre Sur la photographie contemporaine montrait que la notion de « contemporain » appliquée à la photographie, au moins, ne provient pas tant des auteurs-photographes que du traitement que leurs images subissent au nom d’un discours censé les légitimer comme œuvres de l’art contemporain. Art, texte et photographie reconstitue la généalogie de ce discours entre les textes de Roland Barthes, et notamment La Chambre Claire, en passant par Le Photographique de Rosalind Krauss, jusqu’à L’Acte photographique de Philippe Dubois. Avec la parution de ce dernier livre, en 1991, semble, en effet, se clore ce que l’on appellera le « moment théorique » de la photographie. Depuis, tout serait dit. Il suffirait de s’appuyer sur la saisie de l’éternité dans l’instant que découvre Philippe Dubois, à oublier le problème de la temporalité de La Chambre Claire. C’est alors qu’il devient possible de considérer la photographie contemporaine comme une collection d’images « tableaux » bien adaptées à cette vision éternisée. Barthes voyait les photographies comme des images folles, mais le discours les a reprises en main et ne les a plus relâchées.

où l’acheter ?  

Sur la photographie contemporaine

Sur la photographie contemporaine

Sur la photographie contemporaine

photographie de couverture : Stéphane Matthieu
édition L’Harmattan – collection Eidos

En 2007, j’avais rédigé la première partie de ma thèse de telle manière qu’elle soit prête pour l’édition. Elle a donné naissance à ce livre Sur la photographie contemporaine. Il s’agissait d’identifier les traits caractéristiques de certaines photographies que l’on qualifie de « contemporaines », alors que d’autres, de la même période pourtant, ne semblent pas adaptées à cette appellation. Il en résulte un parcours raisonné parmi les photographies, en comparaison aussi avec celles que, faute de mieux, nous pouvons appeler « antécontemporaines ». Au cours de ce parcours apparaît ce qui, aujourd’hui encore me semble un problème : « photographie contemporaine » ne désigne pas le travail des photographes, une sorte de style qu’ils développeraient en commun, mais plutôt une sélection imposée au nom d’un discours « sur » la photographie comme art. C’est à la généalogie de ce discours que s’attachera le second livre : Texte, art et photographie.

Sur la photographie contemporaine se lit avec une connexion Internet à portée de main. Le livre, en effet, n’est pas illustré. En revanche, il mentionne les liens pour accéder aux pages web où les images peuvent être vues.
Il y a une raison à ce choix éditorial : les photographes sont des auteurs et, à de très rares exceptions, ils ne réalisent jamais « une » photographie. Leur œuvre se construit en corpus et non pièce par pièce. Par conséquent, la procédure d’illustration qui consiste à montrer une image soi-disant exemplaire n’est pas légitime. Elle laisse croire que le travail de l’auteur-photographe peut se synthétiser en « une » illustration et c’est là ; déjà, la marque d’une volonté de domestication au nom du discours qui en parle.

où l’acheter ?  

Vies et morts d’un auteur

Vies et morts d’un auteur

 

un hommage à Lester Bowie

 

Voici le texte d’une communication que j’ai prononcée il y a quelques années lors d’une journée d’étude organisée par François Soulages.
Le sujet de cette journée était : La vie entre bio-pouvoir, bio-souci, bio-logie et bio-art.
J’ai centré mon propos sur la parole, sur les vies et les morts de l’auteur — celui qui écrit, qui danse, qui photographie… — et finalement, sur le silence comme matrice de la vie créatrice. Cette importance du silence, c’est Lester Bowie qui me l’avait apprise, un soir de concert, c’est pourquoi je lui rends hommage dans ce texte.

Marc Tamisier

Vous pouvez télécharger le fichier .pdf en cliquant ci-dessous

 

(suite…)